Vie économique

Les dynamiques économiques

1. Une commune à dominante résidentielle

Une population active bien représentée

En 2012, les 15-64 ans, catégorie d’habitants usuellement étudiée pour appréhender la population active, sont 2.004 à Azay-sur-Cher. Parmi ceux-ci, 76,9% sont des actifs (1.541 personnes), ce qui est supérieur d’un peu plus de 2 points à la CCET et d’un peu moins d’1 point vis-à-vis des communes périurbaines SCoT (76,1%). La part des actifs a augmenté d’1,3 point par rapport à 2007, soit 43 actifs supplémentaires.

Les actifs occupés (ayant un emploi) représentent 71,1% de cette population active (1.425 personnes, soit 12,8% des actifs occupés de la CCET).

116 actifs sont au chômage en 2012, soit 5,8% de la population active, ce qui est similaire à la moyenne CCET (6%) et légèrement supérieur à la moyenne du périurbain du SCoT (5,4%).

En parallèle, 23,1% de la population active (464 personnes) est dite « inactive ». Il s’agit des retraités-préretraités pour 10,6% d’entre eux et d’élèves-étudiants ou stagiaires pour 8,9%. Ces proportions sont similaires à ce qui est observé dans le périurbain du SCoT.

graphique_p.119_rapport1_PLU

Un volume d’emploi caractéristique des communes résidentielles

En 2012 (Insee RP 2012), 602 emplois sont comptabilisés à Azay-sur-Cher représentant 8,8% des emplois de la CCET pour 12,8% de la population active.

D’importants mouvements domicile-travail

Les actifs occupés résidant à Azay-sur-Cher et qui travaillent en dehors de la commune représentent 1.175 personnes, soit plus de 80% des actifs occupés.

Plus de 1/3 occupe un emploi à Tours (36,2%) et plus du quart (26%) dans les autres communes « urbaines » de l’agglomération (Chambray-lès-Tours, La Riche, Saint-Avertin, Saint-Cyr-sur-Loire et Saint-Pierre-des-Corps). 5,8% se rendent dans une autre commune de la CCET.

Sur ce volume de déplacements vers l’extérieur 91,2% s’effectuent en voiture, camion, fourgonnette (1.072 déplacements) et seulement 5,5% en transports en commun. De même 95,5% des personnes venant travailler à Azay-sur-Cher utilisent une voiture. Il faut également noter que 48,9% des déplacements accomplis par les actifs résidant et travaillant sur la commune le sont également par ce moyen de transport (271 déplacements).

2. Une présence dominante des activités de construction

► Une forte représentation des emplois du secteur de la construction

En 2012, la commune d’Azay-sur-Cher se caractérise par une répartition de l’emploi majoritairement liée à la construction (38,4%). Les activités de commerces-transports-services divers suivent de près (33,4%). Cette configuration est assez différente de celle des territoires de comparaison (CCET et communes périurbaines du SCoT) où le second secteur évoqué domine largement avec près de 45% des emplois. Cette différence est notamment liée à la présence de l’entreprise ANGELO MECCOLI qui compte 280 salariés en 2014.
Cette structure de l’emploi se confirme entre les deux recensements.

L’entreprise MECCOLI compte 400 salariés en 2019.

graphique1_p.122_rapport1_PLU

Un tissu composé majoritairement de très petites entreprises

L’analyse du point de vu des établissements permet une autre approche du tissu économique (3).
En effet, au 31 décembre 2013, 198 « établissements actifs » sont comptabilisés dont 61,1% dans le domaine du commerce, transports et services divers (121 unités dont 37 en commerces et réparation automobile). Le secteur de la construction ne concerne que 17% des établissements (34 unités).
Seuls 7 établissements comptent plus de 10 salariés dont 1 avec plus de 50 postes dans le domaine de la construction ferroviaire (ANGELO MECCOLI).

graphique2_p.122_rapport1

L’agriculture ne représente plus que 6% des établissements en 2013 (12 établissements comptabilisés en 2013 selon Insee, CLAP). Le recensement agricole (RGA) faisait apparaître 16 exploitations agricoles en 2010 (20 en 2000) dont le siège était sur la commune.

(3) Source : INSEE, CLAP – est analysé l’emploi en nombre de postes de travail ce qui est différent de l’estimation d’emplois tirés de l’analyse du recensement qui s’intéresse au nombre de personnes occupé au lieu de travail. Des différences peuvent notamment apparaître pour les sièges des établissements, comme MECCOLI. Ainsi selon cette source, il y a 755 postes de travail sur la commune (604 selon le recensement principal) dont 614 postes salariés (81%) en 2013.

3. Une offre commerciale ténue qui progresse

En 2014, 8 établissements commerciaux de moins de 300 m² sont recensés regroupant 20
emplois dont 13 emplois salariés (COMMETT/ OE2T septembre 2015).

Le type de commerces est réparti comme suit :
– 2 alimentaires pour 43 m² (boulangeries-pâtisseries)
– 1 équipement de la maison pour 260 m² (dépôt-vente)
– 2 en hygiène santé (110 m²) : 1 salon de coiffure, 1 pharmacie
– 3 pour la catégorie « culture, loisirs, divers » (108 m²) : 1 fleuriste, 1 tabac-presse, 1 station-service.

Le secteur automobile regroupe 2 établissements : 2 garages automobiles (RD 976).

Un café-restaurant perdure rue de la Poste et une pizzeria s’est installée en mars 2019 (Grande rue).

Un commerce alimentaire en circuit court de producteurs créé en 2018 place de la Poste apporte du renouveau à l’activité commerciale en prenant appui sur les modes de consommation actuels.

4. Une zone d’activités pôle d’emploi

Les activités économiques sont réparties principalement dans le bourg d’Azay-sur-Cher avec notamment une forte concentration des emplois dans la zone d’activités du May.

La zone d’activités du May n’est pas à ce jour un espace économique organisé. Cependant, une dizaine d’établissements économiques se sont installés à proximité les uns des autres en bordure de la RD976. De plus, l’établissement Angelo MECCOLI est implanté légèrement plus au Sud/Ouest. Ces deux espaces sont séparés par des terres agricoles en plein cœur du bourg.

L’espace actuellement dédié à l’activité économique représente 6 ha.

Les disponibilités correspondent à l’ancien établissement OUTOKUMPU avec d’une part le bâtiment industriel et d’autre part un foncier non bâti d’1,7 ha.

Les terrains (hors foncier communal) n’ayant pas aujourd’hui de vocation d’activités économiques représentent environ 5 ha.

graphique_p.123_rapport1

Nouvelle légende (mars 2019)

1 Services Techniques Municipaux
2 TSD
3 Garage Ford – BONDONNEAU
4 ABE DOUARD
5 CTT (Charpentes Traditionnelles de Touraine)
6 Ex Outokumpu
7 Station-service/Garage Renault – MILLON
8 JBCI
9 Ets MECCOLI

Économie : une commune participant au développement de son environnement

Le développement de la commune a pour cadre celui de la Communauté de Communes Touraine Est Vallées. Le projet consiste à s’appuyer sur les atouts d’Azay-sur-Cher afin de renforcer, au sein de la communauté de communes, la constitution d’un pôle économique Sud-Cher.

Le dynamisme économique bénéficiera aussi d’un centre-bourg attractif et vivant.

LaPoste
RD_totem

1. Les orientations sont les suivantes :

Participer à la constitution du pôle économique Sud-Cher de la CCTEV

  • S’appuyer sur les projets de Touraine-Cher numérique pour développer un pôle économique sur les communes de Véretz et Azay-sur-Cher ;
  • Organiser la complémentarité entre la zone d’activités du May et celle de la Pidellerie à Véretz ;
  • Créer une vitrine de qualité sur la RD976 ;
  • Renforcer le pôle économique du May à destination des entreprises à dominante technologique, tertiaire, de services, hôtelière, artisanale… ;
  • Aménager l’espace économique et accueillir des activités en prenant en compte la proximité de quartiers résidentiels.

► Soutenir la vocation commerciale du centre-bourg

  • Favoriser l’implantation de nouveaux commerces en particulier ceux liés aux nouvelles pratiques et aux modes de vie contemporains ;
  • Poursuivre l’aménagement des espaces publics, en particulier faire de la rue de la Poste l’axe principal du centre-bourg ;
  • Renforcer l’accessibilité du centre-bourg et de ses aménités aux piétons et aux cyclistes ;
  • Insérer l’espace économique dans la desserte du centre : raccordement du site aux voies existantes, aménagement de chemins de circulations douces traversants ;
  • Concevoir les limites de la zone d’activités de manière à respecter les quartiers résidentiels voisins (reculs, implantations des constructions, aménagements spécifiques …) ;
  • Composer avec les perspectives sur le vallon d’Azay.

May1

May2

Croquis à titre indicatif

May_croquis1

2. Justification du projet de développer la zone d’activités du May

Le site artisanal porte le nom de Robert LEMESRE qui fut, en son temps, un pionnier de l’esprit d’entreprendre à Azay-sur-Cher.
Ce site n’a jamais vraiment connu de stratégie de développement organisée.
Depuis quelques années la compétence de cette zone économique a été transférée à la communauté de communes dont le rôle se trouve renforcé par la récente loi NOTRe sur un territoire élargi au Vouvrillon.

Dans cet espace géographique Touraine-Est-Vallées, d’Azay-sur-Cher à Monnaie, jouxtant la nouvelle métropole de Tours, il est plus que jamais nécessaire d’asseoir une identité économique Sud-Cher portée par la RD976 en lien avec les communes voisines de Véretz et de Larçay.

Il n’est, en effet pas souhaitable que les entreprises continuent à se concentrer sur l’agglomération de Tours, à la mode parisienne, en créant des bouchons routiers sur les trois axes départementaux qui nous traversent.
La révision du SCoT récemment engagée devrait d’ailleurs apporter des orientations nouvelles en la matière.
Le choix de maintenir la zone économique d’Azay-sur-Cher s’inscrit dans une stratégie communautaire avec la volonté que la commune ne devienne pas une cité dortoir.

Quelques soient les développements économiques ou équipementiers, ils s’expriment dans la durée à partir d’une volonté clairement énoncée pour répondre à des besoins futurs selon les moyens financiers et les opportunités à venir.
C’est dans cet esprit que le projet municipal, largement validé en 2014, a été construit sur un axe novateur orienté sur le développement de la vie socio-économique locale, dans la prochaine décennie.
Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PPAD) de notre PLU est l’écho des intentions posées en maintenant la place du développement économique dans notre stratégie communale à moyen terme.
Ce choix évite le repli sans obérer l’avenir de notre commune car il laisse le champ ouvert pour bénéficier des orientations nouvelles au niveau de la communauté de communes, de la métropole et du SCOT, sachant que la commune se situe, en bonne
place, à 15 km de Tours avec un accès facile au TGV.

Le retour de 30 ha à l’agriculture et un renouvellement urbain de 50 % place la commune pleinement dans le respect des nouvelles dispositions réglementaires sans remettre en cause ses évolutions socio-économiques futures.
Cette étape mérite une vraie phase d’observation des développements péri-urbains à venir pour consolider ou promouvoir, sans repli, la concrétisation de la zone économique et des emplois locaux qui s’y trouveront attachés.
Ces orientations, développements et perspectives ont par ailleurs fait l’objet de nombreux débats validés par le PADD et la décision de conseil municipal du 05/09/2016, prise à l’unanimité lors du bilan de la concertation et de l’arrêt du projet PLU.

Les atouts principaux pour le maintien de la zone économique Robert LEMESRE du May sont :

1) Sa position

  • C’est un site très bien placé en bordure de la RD 976 et en proximité, facilement accessible, avec la gare TGV de St Pierre des Corps (15 mn en moyenne) ;
  • Les parcelles mobilisables se trouvent au sein de l’urbanisation du grand bourg avec une emprise déjà occupée en grande partie par des activités économiques ;
  • Le réaménagement de cet espace constitue l’opportunité de créer une façade de qualité qui soit un atout pour les établissements qui s’implanteront. Une OAP est d’ailleurs définie en ce sens pour améliorer la qualité visuelle de l’entrée « Ouest  » d’Azay-sur-Cher ;
  • Les différents services communaux sont à proximité avec les besoins des futurs employeurs et employés.

2) Le cadre

L’organisation de la façade du site partirait d’une placette urbaine reliant les deux côtés de la départementale 976 vers un espace de convergence prenant visuellement appui sur le carré de verdure arboré du bassin de rétention. (5900 m²).
Cela permettrait de faire de cet axe une vitrine du site en gérant les usages et les déplacements de manière qualitative (cf. OAP).
Ce cadre serait en opportunité d’intérêt avec les entreprises et services qui cherchent à échapper au caractère industriel d’une zone, pour se situer dans un espace où le traitement architectural valorise l’activité dans un milieu intégré à la vie locale.
Une frange végétale arborée, en lien avec les voiries de desserte des espaces pavillonnaires limitrophes, sera judicieusement distribuée afin d’être utilisée en double face entre les habitations et le site de développement économique.

3) Les équipements

Le site bénéficiera de la fibre optique permettant le très haut débit internet en 2020 2021 dans le programme d’action en cours d’installation par le syndicat mixte ouvert Loir et Cher Numérique co-porté financièrement par la Région, le Département, le SIEIL, la
Communauté de Communes et la Commune.
Cet équipement est un atout de première importance pour les entreprises à profil technologique ou de services qui par ailleurs recherchent souvent des sites de caractère agréable échappant à l’image de la zone traditionnelle.

4) La taille

Ce site est déjà à vocation économique ; la zone d’activités (UX) a une superficie d’environ 6 ha en deux groupes de bâtiments : d’une part un ensemble d’établissements divers au Nord-Ouest : le centre technique municipal – la société TSD commerce et négoce – le garage Ford – la société CTT de charpente couverture – l’ex entreprise OUTOKUMPU – le garage Citroën – l’entreprise JBCI de bâtiment et, d’autre part au Sud-Ouest, le siège de l’entreprise
BTP ferroviaire MECCOLI (> 600 salariés).
Entre les deux, se trouvent environ 6 ha non bâtis dont 1,7 ha sont la propriété de l’établissement OUTOKUMPU qui est aujourd’hui fermé.
S’ajoute à cela la superficie du bassin de rétention de la zone, supérieure à 5900 m².
Ainsi, il est à considérer que l’aménagement direct non affecté de cette zone porte sur environ 3,6 ha qui se trouvent très enclavés au centre de l’espace économique actuel.

5) L’intérêt communautaire

Pour un développement équilibré de la communauté de communes Touraine-Est-Vallées en termes d’emplois locaux et d’activités économiques, il est nécessaire de prévoir l’accueil de nouveaux établissements au Sud-Cher.

Ce déploiement est organisé sur les trois communes :

  • Larçay avec un site économique extérieur aux zones urbaines à vocation mixte / services aux entreprises ;
  • Véretz avec un pôle qui devrait bientôt avoir une dominante commerciale par l’installation d’un supermarché à la Pidellerie ;
  • Azay-sur-Cher pouvant répondre à des besoins fonciers d’activités à dominante artisanales, technologiques et services divers.

Actuellement, seuls 2,8 ha sont cessibles pour accueillir de l’activité économique dans les communes au Sud du Cher, répondant à des besoins à très court terme. Une stratégie de développement à moyen/long terme doit être maintenue.

6) L’intérêt communal

  • Apporter des emplois locaux sur la commune qui contribuent à faire vivre les commerces, les services communaux et les équipements ;
  • Générer une vie sociale équilibrée échappant aux cités dortoirs où les habitants rentrent tardivement et se reposent le week-end pour mieux repartir la semaine suivante sans intégration locale ;
  • Aménager l’entrée Ouest de la commune dans une configuration où s’intègre une mixité urbaine qualitative entre l’habitat traditionnel tourangeau et des bâtiments modernes aux formes plus épurées ;
  • Ouvrir l’accès à des entreprises sans caractère industriel pour éviter les nuisances sonores et visuelles, portant notamment sur des activités à dominantes artisanales, technologiques, hôtelières et services divers. Les activités commerciales de proximité ou autres pourraient aussi être développées en complémentarité du pôle commercial de la Pidellerie à Véretz avec un éventuel habitat intégré ;
  • Apporter une fiscalité complémentaire au niveau de la taxe foncière bâtie.

3. Une activité touristique à soutenir

En plus d’une situation géographique avantageuse liée à son appartenance à la vallée de la Loire, non loin notamment des sites connus de Chenonceau et d’Amboise, à quelques encablures de la métropole tourangelle aisément accessible depuis de grands axes de communication, la commune d’Azay-sur-Cher offre un cadre de séjour qualitatif à la campagne où quelques commerces et services de première nécessités sont présents.

Une offre d’hébergement
L’estimation du nombre de lits touristiques au 01/06/2015 est de 128 pour 1.000 habitants au 01/06/20154. L’estimation du nombre de lits touristiques est faite sur la base de coefficients multiplicateurs définis en fonction du type d’hébergement (observatoire National du tourisme).
L’indice d’Azay-sur-Cher est supérieur à celui du SCoT (de 75) mais aussi à toutes les communes de la CCET (La Ville-aux-dames 83 – Larçay 43 – Montlouis-sur-Loire 86 et Véretz 43).

Il n’y a pas d’offre hôtelière sur le territoire communal. Cependant, à Azay-sur-Cher, l’offre d’hébergements touristiques hors résidences secondaires est concentrée sur les gites et meublés touristiques :

  • 85 lits sont comptabilisés en 2015 dans des hébergements de type Gîtes et meublés (68 estimés pour le calcul de l’indice) ;
  • 51 lits labellisés (2015 – sources : OE2T-relais départemental des Gîtes de France) répartis dans 7 gîtes ;
  • 8 lits sur 2 meublés « hors labels identifiés par des organismes touristiques » (sources : OT, ADT Touraine, OE2T) ;
  • 26 lits sur 2 meublés « hors labels identifiés par des sites internets » ;
  • 31 lits en chambres chez l’habitant dont 22 lits chez 3 propriétaires labellisés en 2015 (source OE2T-relais départemental des Gîtes de France- et 9 lits hors labellisation selon l’OE2T (26 estimés pour le calcul de l’indice)).

Enfin, 296 lits sont estimés en résidences secondaires.

Des activités touristiques
Au cœur d’un territoire régional et local attractif, la commune d’Azay-sur-Cher dispose d’atouts spécifiques liés au passage du Cher et à son cadre rural.

Le circuit du Cher à vélo actuellement réalisé entre Tours et Chenonceaux avec un relais d’étape de première importance à Azay-sur-Cher est un atout incontestable sur lequel va s’appuyer le développement économique dans les prochaines années.

Deux itinéraires de randonnée pédestre « l’eau au fil des siècles en val de Cher » permettent de découvrir le patrimoine le long du Cher mais également la partie « arrière » de la commune. Ainsi, des monuments tels que le château d’Azay ou l’église mais aussi les hameaux historiques, un logis du XVIIe, trois châteaux privés le long du Cher (Beauvais, Leugny, le Coteau) et le hameau du Port où subsistent d’anciennes demeures de mariniers ponctuent ces itinéraires.

Le prieuré Saint-Jean du Grais (XIIe siècle) constitue un autre atout patrimonial communal.